Notre Charte qualité

Des objectifs au service de tous

L’enfant est au cœur de nos pratiques éducatives.

Dans chacune de nos structures nous permettons

  • Une place pour chaque enfant dans le respect de son individualité.
  • Un accueil qui se construit ensemble: enfants, parents, professionnels, partenaires.
  • Des espaces de vie et d’échanges pensés pour tous.

Les valeurs de la fédération Léo Lagrange se mettent en place dès le plus jeune âge, au travers de l’Education pour tous, du Vivre ensemble, de la Mixité, du Temps libre et de la Lutte contre les inégalités.

Nous garantissons dans nos lieux dédiés à la petite enfance :

o Un lieu de sécurité physique et affective et une prise en charge maternante de chaque enfant, en fonction de son âge et de son développement psychomoteur.
o Un lieu éducatif de vie collective et d’épanouissement individuel.
o Un taux d’encadrement réglementé et suffisant pour assurer la sécurité de l’enfant.

La Charte qualité petite enfance Léo Lagrange a été élaborée collectivement.

La rédaction d’une charte qualité petite enfance construit un véritable référentiel, aussi bien pour les professionnelles de la crèche amenées à s’y référer quotidiennement pour qualifier leur geste éducatif qu’auprès des parents et des collectivités partenaires. Ce travail a constitué l’un des grands chantiers mené en 2013 par le réseau de professionnel(le)s petite enfance Léo Lagrange, tout d’abord au sein d’un groupe du réseau régional Centre Est, puis au travers de différentes séances de travail du réseau national. Notre charte petite enfance définit nos 9 engagements pour un accueil Petite Enfance de qualité :

1. Organiser un accueil sécurisant et personnalisé de l’enfant et de sa famille
2. Accompagner le développement sensori-moteur de chaque enfant
3. Favoriser le processus de socialisation et d’autonomie de l’enfant
4. Accueillir chaque jour l’enfant, en respectant sa singularité
5. Construire un espace d’éveil, de jeux et de réactivité
6. Développer la coopération entre professionnel.le.s et parents
7. Elaborer une organisation performante
8. S’inscrire dans un territoire et développer le partenariat
9. Mettre en œuvre le suivi et l’évaluation de nos engagement

Nos ambitions au Quotidien

L’évolution de nos pratiques

ACCOMPAGNER NOS EQUIPES DANS UNE POSTURE REFLEXIVE

La nature même de notre métier, les relations quotidiennes à l’autre ( enfants, parents, collègues…), la notion de responsabilité inhérente à nos missions, un contexte sociétal en évolution dans lequel les problématiques de certaines familles se complexifient, l’évolution du cadre la législation…

Celle-ci permet de développer une posture réflexive, la prise de recul nécessaire qui permet d’analyser, de comprendre, d’écouter, et de partager collectivement sur nos pratiques professionnelles. Aussi l’ensemble des équipes de nos établissements bénéficient d’analyse de la pratique encadrée par un psychologue.

Véritable indicateur de veille sociale et en santé, les équipes de nos structures participent à la mise en œuvre d’actions de prévention et de formation à la santé, en lien avec les recommandations gouvernementales et sociales, et selon les besoins des territoires.

C’est au travers de la mobilisation d’intervenants spécifiques (ergothérapeutes, médecins, formateurs), par la mise en place de formations communes ou individuelles, lors d’actions en direction des familles que nos équipes font évoluer leur pratique, développent leurs compétences, au profit des familles accueillies.

Un projet spécifique pour chaque territoire

Les structures Petite Enfance sont des équipements de proximité. Leur projet global, social, éducatif et d’animation, puise ses fondements dans trois axes à la fois distincts et complémentaires :

la politique sociale et éducative de la Communauté de communes
les valeurs et l’approche pédagogique de notre fédération d’éducation populaire
les enjeux du territoire, à partir d’une évaluation opérationnelle des attentes et des besoins.

Les professionnels de l’ensemble des structures ont pour mission de définir et de mettre en œuvre un projet de développement social pour l’ensemble de la population.

LA MIXITE SOCIALE COMME CONDITION

Dans toutes les activités qu’elle propose au sein des structures qu’elle gère, la Fédération Léo Lagrange propose aux familles des espaces de convivialité, d’implication et de découvertes culturelles permettant échanges et rencontres. L’ouverture vers l’autre, la mixité sociale, les liens intergénérationnels, le désenclavement des quartiers constituent autant d’exigences pour les professionnels de Léo Lagrange.

LA DYNAMISATION DU TISSU ASSOCIATIF

Inciter les individus à s’investir dans la vie associative et stimuler l’implication citoyenne constituent des objectifs permanents des acteurs Léo Lagrange. Ils participent ainsi à la dynamisation du tissu social et du mieux vivre-ensemble des bassins de vie. La citoyenneté se vit alors comme la capacité à défendre des valeurs, à susciter des projets et à agir pour faire évoluer les choses.

UNE DEMARCHE PARTICIPATIVE

La Fédération Léo Lagrange préconise depuis toujours la mise en place de structures participatives pour permettre à chacun de devenir acteur de ses projets. Par exemple, via les conseils d’établissement, il est possible de participer à la réflexion visant à améliorer la structure que l’on fréquente. Les familles participent elles-mêmes aux démarches. S’impliquer, c’est prendre des responsabilités et acquérir une confiance en soi, bien souvent émancipatrice.

EXTRAIT DE NOTRE PROJET EDUCATIF

« Au nom des nécessaires rencontres, l’expérience des mixités est donc au cœur de notre philosophie et de nos démarches éducatives.

Mixité sociale, car les inégalités s’accroissent et développent des dynamiques d’appartenance et d’exclusion qui mettent à mal la justice sociale, fondement de l’égalité de traitement.

Mixité culturelle, car l’appartenance à une communauté de destins impose que la singularité ait droit de cité dans un monde globalisé.

Mixité des genres, car il convient de lutter contre la soumission d’un sexe par rapport à l‘autre, contre l’exclusion de certains au regard de leur orientation sexuelle et toutes formes d’abus.

Mixité générationnelle, car les transmissions des savoirs sont trop souvent déniées au nom de l’immédiate rentabilité que l’on attend de ces dernières.

Léo Lagrange considère que ces mixités sont consubstantielles à toute société. Les ignorer, c’est renier le principe de diversité. »